Physiothérapie

Les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique sont des professionnels de la santé qui possèdent une solide formation scientifique et qui sont qualifiés pour aider les gens de la naissance à 100 ans à mieux  gérer leurs problèmes de santé physique d’ordre musculo squelettique.

La physiothérapie est en mesure de vous aider à guérir ainsi qu’à prévenir, à l’aide d’exercices personnalisés et de traitements, les maux de dos, de cou ou de toute autre articulation du corps, les blessures causées par le sport, les séquelles d’un accident de la route ou du travail, les conséquences du vieillissement, les retards de développement d’un enfant, ainsi que les fuites d’urine , les descentes de vessie, d’utérus et d’intestin , les envies pressantes, etc.  Elle permet donc d’amener chaque personne à reprendre un niveau fonctionnel de ses activités de la vie quotidienne et sportive.

Voici une liste des problèmes pouvant être traités à notre clinique et vous trouverez des explications sur quelques-unes de ses affectations.

Colonne lombaire ou cervicale : Migraines et maux de tête, entorse, torticolis, lombalgie, cervicalgie, sciatalgie, hernie discale, post-fracture.

Membre inférieur : Entorse, post-fracture, claquage, épine de Lenoir, fasciite plantaire, syndrome fémoro-rotulien, déchirure de ligaments  ou post-chirurgie…

Membre supérieur : Bursite, tendinite, post-fracture, post-luxation, capsulite, tunnel carpien…

Suite à une évaluation détaillée du physiothérapeute à l’aide de tests spécifiques ainsi qu’un questionnaire subjectif complet, il pourra déterminer quel est votre problème et ainsi essaiera de diminuer l’inflammation et, par le fait même, la douleur. Par la suite, il pourra vous fournir un bon programme d’exercices et renforcera l’articulation concernée afin de vous permettre de reprendre vos activités.

N.B. Vous n’avez pas besoin de voir un médecin pour consulter un physiothérapeute.

La bursite :

La bourse séreuse est un sac rempli de liquide empêchant la friction surtout dans les articulations. Chez la jeune population, les articulations peuvent être le site d'une inflammation en réponse à une tendinite. Par contre, chez la population plus âgée, elle est souvent secondaire à une pathologie dégénérative des tendons. Les facteurs prédisposants sont : les mauvaises techniques d'entraînement, la faiblesse des muscles entourant une articulation, les mouvements répétés.

La tendinite

Le tendon est une bande de tissu conjonctif dense attachant un muscle à un os. L'inflammation d'un tendon cause une douleur lorsqu'il y a contraction du muscle en question. La tendinite survient aussi suite à une utilisation d'un muscle ou à un blocage articulaire demandant une plus grande tension du muscle concerné.

Le tennis elbow (épicondylite) ou golf elbow (épitrochléite)

C'est l'inflammation du tendon des muscles permettant des mouvements du poignet. Causée souvent par des sports de raquette, le golf ou par des mouvements répétés et excessifs du poignet ou encore par une chute, un traumatisme sur le coude, le golf elbow est une douleur à l'intérieur du coude, alors que lors du tennis elbow, la douleur se manifeste à l'extérieur.

La capsulite

La capsule est faite de tissu conjonctif dense dont les fibres adhèrent fermement à l'os et elle délimite l'articulation. Sa surface interne est recouverte d'une membrane synoviale qui secrète un lubrifiant pour la surface articulaire. La capsulite est une atteinte ou une irritation de cette membrane déclenchant une hypersécrétion de ce lubrifiant, provoquant douleur et gonflement de l'articulation. Souvent, cette inflammation crée des cicatrices profondes dans la capsule et la fait rétrécir, limitant ainsi les mouvements et créant la douleur.

L'entorse

C'est une lésion traumatique d'un ligament. Un ligament est une structure n'ayant pas d'attache directe sur les muscles. On le retrouve à l'intérieur ou autour d'une articulation pour maintenir les os ensemble ou participer à la fonction articulaire. Une entorse est immédiatement invalidante et douloureuse et elle peut être classée selon 3 degrés de sévérité et ce degré indiquera le temps nécessaire avant la reprise complète des activités.

Le syndrome fémoro-rotulien ou chondromalacie

C'est l'irritation de la partie sous-jacente de la rotule. Cette irritation peut mener à la rugosité de cette surface et provoque une inflammation qui cause la douleur. Ce syndrome peut être dû : 1) à une rotule asymétrique dans la gouttière du fémur qui crée une usure précoce de la rotule; 2) à des faiblesses musculaires; 3) à du surmenage; 4) à des pieds plats; 5) à des tensions tibiales ou des hanches, etc.

La lombalgie ou cervicalgie et sciatalgie

Les douleurs sont causées soit : 1) par la déformation ou des déchirures microscopiques des muscles et des ligaments dans le dos et le cou; 2) ou dues à la déformation ou l'inflammation des facettes articulaires (articulations reliant les vertèbres) causée par des pressions extrêmes comme par exemple des torsions ou des courbures excessives de la colonne lors des mouvements; 3) aussi par la dégénérescence discale souvent rencontrée chez les gens de plus de 40 ans. Les disques (petits coussins séparant les vertèbres) s'affaissent et rapprochent les vertèbres les unes des autres, causant souvent une compression des nerfs; 4) ou par une hernie discale (voir l'explication de l'hernie plus loin).

N.B. : Une douleur naissant au bas du dos et irradiant à la fesse et/ou à la face postérieure de la cuisse, de la jambe est une sciatalgie. Cette douleur est causée par la compression d'une racine nerveuse de la colonne lombaire (par une hernie discale ou une épine osseuse).

L'hernie discale :

Le disque intervertébral est un coussinet ferme et spongieux qui absorbe les chocs entre les vertèbres. Il a des fibres extérieures résistantes entourant un noyau central. Lors d'une blessure, les fibres extérieures peuvent se déchirer et le noyau se déplacera vers l'extérieur (hernie discale), exerçant ainsi une pression sur les nerfs et causant la douleur.

L'épine de Lenoir et fasciite plantaire

C'est un éperon osseux causé par une tension excessive exercée sur l'attache du fascia plantaire au niveau du talon (calcanéum). Cette tension peut être due à un ancien trauma de la cheville créant une raideur de celle-ci, ou par un rétrécissement des muscles du mollet. L'épine peut être indolore et, si douloureuse, on le ressentira au lever le matin ou lors des premiers pas suite à une position assise prolongée.

La fasciite plantaire est l'inflammation de la couche de tissu sous la peau de la plante du pied s'étendant du calcanéum (talon) jusqu'aux phalanges des orteils aidant les muscles du pied à supporter les arches plantaires.